Qu’est ce que l’épistémologie?

L’épistémologie vient du grec epistếmê qui veut dire « savoir » composé du suffixe -logie, « étude » et veut donc dire « étude du savoir ».

Il y a deux sens à l’épistémologie… On peut parler de l’étude de la connaissance scientifique d’une part, ou de l’étude de la connaissance en général d’autre part. Dans tous les cas, l’épistémologie est l’étude critique de la méthode qui permet de distinguer ce qui est vrai de ce qui est faux, ce qui est valide de ce qui ne l’est pas.

La philosophie de l’épistémologie trouve ses origines dans plusieurs courants de pensées, et notamment dans la philosophie de la Grèce antique.

La méthode Socratique

Selon les écrits de son disciple Platon, Socrate (470–399 av. J.-C.) semblait être mû par une insatiable curiosité à aller rencontrer ses contemporains, d’engager avec eux une conversation et de les inviter à se remettre en question. La dialectique socratique procède par courtes réponses et ne vise pas à l’ingéniosité mais à la rigueur rationnelle. Cette méthode s’abstient des longs discours et des argumentaires fastidieux.

La méthode de Socrate, aussi appelée Dialectique, est la suivante: via à un jeu de questions et sans donner son avis à priori, Socrate met à l’épreuve la véracité des propos tenus par son interlocuteur et arrive à mettre en exergue les connaissances erronées de son interlocuteur.

La méthode Socratique ne se contente pas du possible ou du probable… Il veut savoir ce qui est Vrai.

Toujours selon les écrits de Platon, Socrate aurait cette sagesse: il sait qu’il ne sait rien. Par sa méthode, il met au défi quiconque prétendant détenir la Vérité.

socrate

« Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien. »
Socrate

Sources:
Apologie de Socrate, Librivox, lien
Socrate, Les grands philosophes, Anthony Gottlieb, Essai

A Manual for Creating Atheists, Peter Boghossian