La critique de la méthode appliquée lors de cet entretien est accessible en bas de cette page.

Partie 1:

Partie 2:

Critique de la méthode:

Critique de la première partie:

  • Il aurait pu être pertinent de déterminer si l’interviewé a lui même été personnellement victime d’une information fausse ou d’une rumeur et comment il s’en est rendu compte.
  • Il aurait pu être pertinent de déterminer si d’autres critères, mise à part l’indépendance, déjà évoquée par l’interviewée, permet de déterminer si une information est fiable.
  • Il aurait pu être pertinent de déterminer comment l’interviewé s’y prend pour remonter les sources d’une information.
  • L’interviewé exprime que « la vérité se trouve au milieu », il aurait pu être intéressant d’approfondir ce concept.

Critique de la seconde partie:

  • L’épistémologue de rue coupe parfois l’interviewé => laisser l’interviewé terminer ses propos et ne pas hésiter à laisser des blancs pour s’assurer que tout a pu être exprimé.
  • Il aurait pu être pertinent de situer la croyance passée de l’interviewé sur une échelle de 1 à 100 afin de déterminer ensuite quelles sont les facteurs qui peuvent le faire à nouveau monter ou baisser dans cette échelle.
  • Il aurait été intéressant d’interroger l’interviewé sur le choix de cette nouvelle croyance en la poursuite du bonheur.