La critique de la méthode appliquée lors de cet entretien est accessible en bas de cette page.

Partie 1:

Partie 2:

Critique de la méthode:

Critique de la première partie:

  • Il aurait été pertinent de déterminer ce qu’est le « bon sens » et en quoi il permet une méthode de discrimination du vrai par rapport au faux.
  • Il aurait été pertinent de déterminer en quoi la surabondance de l’information est néfaste et en quoi le retrait de l’interviewée par rapport aux médias lui permet de parfaire son bon sens.

Critique de la seconde partie:

  • La parole de l’interviewée est régulièrement coupée. Laisser s’exprimer au maximum la parole de l’interviewée et ne pas hésiter à laisser des blancs pour s’assurer que tout a pu être exprimé.
  • Éviter les termes parasites comme « intéressant » ou « d’accord ».
  • Il aurait été pertinent de définir ce qu’est l’aide spirituelle exprimée par l’interviewée et lui demander un exemple d’une aide déjà reçue.
  • Il aurait été pertinent de demander pourquoi on ne peut pas être à 50% dans l’échelle comme exprimé à 5:05 dans la vidéo.
  • A partir de 5:31, il y a des difficultés à définir la croyance de l’interviewée: c’était le moment idéal pour demander un exemple d’une aide spirituelle déjà reçue ou une preuve de l’existence d’une entité surnaturelle. C’était la situation propice pour rendre la conversation plus concrète et donc plus mesurable.
  • A 6:30, on s’éloigne du sujet abordé.
  • A partir de 7:30, l’occasion de rendre la conversation plus concrète est encore ratée.
  • Il aurait été pertinent de demander en quoi les athées ne peuvent trouver le bonheur ni la sérénité.
  • L’interviewée se définit comme catholique mais semble se rattacher à une croyance plus large, il aurait été idéale de mieux la définir.
  • L’interviewée exprime à la fin de la vidéo que Dieu n’y « est pour rien » dans les guerres et qu’il n’est pas responsable de tout. Il aurait aussi été pertinent mieux déterminer l’interprétation de Dieu selon la croyance de l’interviewée.
  • A 1:53, l’expression « tout à fait » est inutile.
  • A 4:58, les propos tenus sur « les autres croyants » sont inutiles.