La critique de la méthode appliquée lors de cet entretien est accessible en bas de cette page.

Partie 1:

Partie 2:

Critique de la méthode:

Critique de la première partie:

  • L’interviewé a tout au long de l’entretien parlé de plusieurs médias, particulièrement la TV et internet. Il aurait été pertinent de déterminer quels médias il utilisait principalement, et dans quelles proportions.
  • Au début de l’entretien, la première question est interrompue et n’est pas posée entièrement.
  • A 0:58, l’interviewé annonce le Petit Journal comme émission télévisée fiable, il aurait pu être intéressant d’approfondir en quoi elle serait plus fiable que les autres.
  • A 2:00, l’interviewé parle de feeling puis enchaîne sur les « financeurs » des médias. Ce n’est pas clair. En quoi le feeling est lié à l’appréciation des investisseurs d’une chaîne ou d’un journal? Il aurait été pertinent d’approfondir ce point.
  • A 2:41, l’interviewé parle « des faits en Syrie », « des attentats » et de la difficulté à déterminer ces informations comme vraie ou fausse, il aurait été pertinent d’approfondir ce point.
  • A partir de 3:12, l’interviewé ne réponds entièrement pas à la question. Celle-ci a peut être été mal posée. Dans tous les cas, il aurait été pertinent de recadrer la conversation dans le sens initial de la question.

Critique de la seconde partie:

  • Éviter les termes parasites comme « d’accord ».
  • L’interviewé dit qu’il croît en l’Islam depuis toujours. Il aurait été pertinent de déterminer quels sont les raisons pour lesquels il a toujours cru et dans quelles mesures ces raisons ont eu un impact sur sa croyance.
  • L’interviewé utilise le terme de foi, il définit ce terme par « le fait de croire en ce qu’on ne voit pas forcément » et il explique que la religion ne peut être vérifiée. Il aurait été alors pertinent de comprendre comment l’interview peut être placé à 100% sur l’échelle si cette Vérité n’est pas vérifiable.
  • A 0:58, dire que l’on « part du postulat » que l’interviewé croît en Dieu est une erreur de langage, puisqu’il est religieux et l’a déjà exprimé.
  • A 3:25, l’interviewé dit que rien ne peut le faire baisser dans cette échelle. Il aurait été pertinent de demander pourquoi.
  • A 3:40, la question commence par “mais donc…” et cela suggère une contradiction. Ce genre de petit détails peuvent doucement faire basculer l’échange dans un mode argumentatif. A éviter.
  • A partir de 4:00, l’interviewé définit la vérité comme quelque chose de personnel. Il aurait été intéressant de mettre en contraste l’idée d’une vérité démontrable et l’idée d’une vérité personnelle comme il l’exprime.
  • A la fin de la vidéo, l’interviewé différencie la vérité de la vérité vraie. Il aurait été pertinent de comprendre ce qu’est une vérité vraie pour l’interviewé.
  • Il aurait été pertinent de déterminer si l’interviewé utilise la méthode de la foi, telle qu’il l’a définit, dans d’autres situations dans sa vie.